Geckos Léopard

bold-stripe-leopard-gecko.jpg



Classification :

Règne :Animalia Classe :Reptilia Ordre :Squamata Sous-ordre :Sauria Famille :Gekkonidae Sous-famille :Eublepharinae Genre :Eublepharis

Nom binomial

Eublepharis macularius
(Blyth, 1854)

Sous- espèces :

-Eublepharis macularius afghanicus, Börner, 1976
-Eublepharis macularius fasciolatus, Günther, 1864
-Eublepharis macularius macularius, (Blyth, 1854)
-Eublepharis macularius montanus, Börner, 1976
-Eublepharis macularius smithi, Börner, 1981


Statut légal :

Le gecko léopard est en vente libre et ne nécessite pas de numéro de CITES .Cependant ,dans l’optique d’un certificat de capacité ,et également afin de prouver l’origine légale des spécimens qu’on achète face à la recrudescence des trafics animaliers ,il est plus que souhaitable de demander une facture lors de l’achat ,avec mention du nombre ,du sexe et de la provenance des spécimens ,éventuellement de critères permettant de les reconnaître (phase ,queues de repousse…) ,et de conserver ladite facture dans ses archives .

Origine géographique :

Eublepharis macularius habite les zones arides et semi-arides d’Asie ,au Nord jusqu’aux hauts- plateaux afghans ,à l’Est jusqu’au Désert de Thar en Inde ,colonise également l’Ouest de l’Iran ,et une grande partie du Pakistan .On le trouve aussi bien au niveau de la mer qu’en altitude ,en moyenne à 1000 mètres ,parfois jusqu’à 1800-200 mètres .E. macularius vit dans certaines zones en sympatrie avec d’autres geckonidés à l’aspect voisin ,le genre Teratoscincus notamment .

Biotope :

E. macularius est une espèce résistante ,aux exigences écologiques assez vagues ,il fréquente cependant les milieux secs de steppe ,de montagne ,de semi- déserts et déserts ,des zones pauvres en végétation et en eau ,souvent rocailleuses ,parfois sablonneuses .

Mœurs :

Bien qu’étant capable de grimper de manière assez gauche ,c’est une espèce terrestre ,qui passe le plus clair de la journée à dormir sous un abri (pierre ,racine ,petit terrier abandonné ) .Il n’est pas ,contrairement à ce que certains avancent ,strictement nocturne ,et se nourrit régulièrement en plein jour .Son activité est principalement crépusculaire et également aux premières heures du jour ,moments auxquels il s’expose volontiers aux rayons du soleil pour augmenter sa température corporelle ,l’animal étant poïkilotherme comme tous les reptiles .Il est assez indolent ,ses déplacements sont bien moins rapides que beaucoup de geckonidés ,et il est incapable de se mouvoir sur les surfaces verticales lisses ,les doigts portent en effet des griffes mais sont dépourvus des setae typiques des geckos arboricoles .Les mâles sont très territoriaux ,raison pour laquelle il ne faut jamais garder deux mâles ensemble en captivité ,ils s’entretueraient tôt ou tard .


Les phases :

Depuis une quinzaine d’années ,on voit fleurir à chaque génération de nouvelles « phases « ,terme impropre désignant une mutation génétique se traduisant par une particularité permanente et visible extérieurement .Un juvénile et un adulte « normaux « n’ont pas la même coloration ni les mêmes motifs de base ,et cela va de plus évoluer avec l’âge :les juvéniles normaux sont rayés de jaune et de brun-noir ,les adultes sont tachetés ,d’où le nom vernaculaire de l’espèce .Ces phases ont pour la plupart des noms anglo-saxons et proviennent en grande partie d’éleveurs « industriels « américains comme Ron Tremper .

On distingue les phases :

-de couleur (high yellow ,tangerine ,golden ,albinos ,ghost ,mélanique ou « black » ,carrot tail ,hypo tangerine ,et les abréviations comme SHTCT (super hypo tangerine carrot tail )…

-de motifs :ligné ,banded ,jungle ,designer ,paternless …

Il existe un marché réel et important de ces mutations de couleur et de motifs ,les plus spectaculaires atteignant des prix élevés .La spéculation règne ,une nouvelle phase pourra se vendre plusieurs milliers de $ US voire davantage ,et voir son « cours » chuter en 2 ou 3 saisons de reproduction .Un albinos en 1995 ne se trouvait qu’aux USA et valait environ 5000$ US ,aujourd‘ hui on en trouve couramment partout pour cent fois moins cher !Une aberration finit par se produire ,et s’accentue ces dernières années ,les individus de coloration normale (souche sauvage ) étant à présent l’exception ,et plus difficiles à trouver que les individus phasés ,sans être pour autant plus chers .On retrouve les mêmes dérives avec d’autres espèces de reptiles couramment élevées et reproduites ,comme le Pogona vitticeps ,Le Pantherophis guttatus ,le Python regius

Concernant les phases ,il faut savoir :

-qu’il n’est pas plus difficile d’élever et de reproduire des geckos phasés que des geckos normaux ;

-que ,si certains gènes comme l’albinisme existent à l’état naturel ,d’autres mutations poussées à l’extrême ne sont dues qu’à des manipulations génétiques provoquées par l’homme ,d’où un aspect moral plus que discutable quant aux finalités de ces éleveurs (SHTCT ,lemons…),avant tout guidés par la célébrité et le profit ;

-que certains gènes fragilisent la santé de l’individu :l’albinisme ,ou toute autre « phase « dépigmentée donne une sensibilité accrue à la lumière ,provoque des conjonctivites …

-qu’à force de croisements et de recroisements ,on finit par voir s’installer des phénomènes de consanguinité (cas des phases peu communes ,avec un nombre limité de géniteurs au départ ,surtout si le gène concerné est récessif ) ,ou de dégénérescence :deux vétérinaires spécialisés dans les reptiles m’ont par exemple communiqué un nombre anormal de prolapsus du colon ,trouble mécanique potentiellement mortel (descente d’organes ) s’il n’est pas pris à temps ,chez de jeunes geckos léopard âgés de 4 à 10 mois ,à cause d’une atrophie des muscles de la paroi abdominale ,moins à même de contenir les viscères .A n’en pas douter ,d’autres déformations (polydactylie =multiplication des doigts ) sont déjà apparues ,et d’autres plus graves risquent d’apparaître dans les années à venir .C’est un risque non négligeable ,et pas forcément visible ,à prendre lorsqu’on cautionne les phases et qu’on achète un animal dit « phasé » .Certains l’ont appris à leurs dépends ,sans même comprendre d’où le problème venait ,des mois après l’achat ,et il ne s’agit pas là de cas isolés .

-enfin,que les modes évoluent très vite avec les phases ,et ce qui est objet de convoitise hors de prix devient vite un animal dont certains veulent se débarrasser parce qu’il n’est plus « intéressant » ,ou parce qu’une nouvelle phase plus spectaculaire est apparue .

C’est un réel problème ,souhaitons qu’à terme il ne « tue » pas cette espèce ,ni le marché terrariophile .

Description :

C’est un geckonidé massif ,la LT (longueur totale ) des adultes étant comprise généralement entre 170 et 240 mm ,dont un bon tiers pour la queue .Celle-ci présente un aspect annelé et ,étant une réserve de graisse ,souvent boudinée chez les spécimens sains et bien nourris .La tête est en forme de losange vue de dessus ,le cou est massif mais bien distinct ,l’oreille n’a pas de pavillon externe et se présente sous la forme de « trous » de chaque côté de la tête .Les yeux ont une pupille verticale photosensible et sont pourvus de paupières ,l’iris est gris-ardoise pâle (un iris trop sombre est souvent signe de mauvaise santé ) .Les dents sont minuscules ,la mâchoire est assez puissante et capable de « pincer » une main un peu trop brusque .Ces dents tombent facilement mais sont aussitôt remplacées ,comme chez certains poissons .La langue charnue est légèrement fendue à l’extrémité ,et de couleur rose ;elle sert entre autres à capter les particules odorantes qui sont ramenés vers l’Organe de Jacobson ,organe sensoriel mixte situé sur la voûte palatale .L’écaillure est fine ,donnant à la peau un aspect velouté ,avec de petites « verrues « disposées régulièrement .Le corps est assez massif ,de section presque cylindrique ,les pattes assez courtes et puissantes se terminent toutes les quatre par cinq doigts pourvus de petites griffes .La coloration normale des adultes est un ventre blanc ,le dos et le dessus de la tête jaune ,avec des taches irrégulières et nombreuses noires ou brun –noir .La queue a tendance à tirer sur le gris ,avec parfois de l’orangé .

Terrarium

Le terrarium est de type terrestre désertique pour un couple, de 60x40x40cm avec un point chaud à 35°c et un point froid à 25°c. On utilisera par exemple du sable de faible granulométrie non poussiéreux comme substrat. On laissera toute l'année une boîte humide contenant de la tourbe humide ou de la vermiculite afin de faciliter la mue et pouvant servir de lieu de ponte.

Il faudra disposer d'au moins 2 cachettes par gecko, une au point chaud et une au point froid. Il faudra également installer un bac à eau du côté froid du terrarium.

Un néon UVA-UVB 5% peut avoir un effet bénéfique sur l'appétit et la synthétisation de la vitamine D3. On laissera à disposition une coupelle contenant du carbonate de calcium, mais ils ne sont absolument pas obligatoires.

Les mâles sont trés territoriaux et ne peuvent cohabiter dans le même terrarium, par contre les femelles cohabitent trés bien ensemble.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site